9H00 - 19H00
LUNDI - VENDREDI
4 RUE JEAN SARRAZIN
69008 LYON
04 78 00 37 29
CONTACT@REATHLETIC.FR

RE-FLEXION

RETROUVEZ TOUS NOS ARTICLES

RE-FLEXION #12

 

 

 

Depuis quelques temps, le Comité scientifique travaille à une meilleure compréhension du ratio fonctionnel (ou mixte) obtenu lors du test isocinétique à 6 mois post LCA chez des sportives développant un syndrome femoro-patellaire. A l’heure actuelle, il n’existe pas d’interprétation dynamique de ce ratio. A l’aide de la mise en place d’un logiciel d’extraction et de traitement des données, nous avons établi un ratio fonctionnel dynamique sur des sujets opérés permettant d’observer l’évolution de ce ratio au cours du mouvement de flexion/extension. Il en résulte une faiblesse concentrique des quadriceps plus marquée que la faiblesse excentrique des ischio-jambiers à des moments spécifiques du mouvement. Cela permet d’orienter plus efficacement la prise en charge du syndrome femoro-patellaire post LCA.

En parallèle, le comité scientifique a développé une formation sur la prise en charge de l’épaule douloureuse et plus spécifiquement après une opération d’une butée antérieure. Cette formation est pour le moment essentiellement axée sur la chirurgie, le diagnostic et l’orientation de la rééducation. La phase de réathlétisation et l’évaluation du retour au sport à l’aide du S-STARTS seront très bientôt intégrés à cette formation afin d’avoir une prise en charge globale de l’épaule du sportif.

En savoir plus sur la prise en charge en rééducation et en réathlétisation du syndrome douloureux rotulien et sur la formation épaule

Posté dans RE-FLEXION - Commentaires fermés sur RE-FLEXION #12

RÉ-FLEXION #11

Depuis plusieurs mois, le Comité scientifique travaille à la mise en place d’un test fonctionnel de l’épaule pour les personnes opérées, dans la continuité du travail déjà réalisé sur le genou. A l’heure actuelle, le contenu du test a été défini et la fiabilité du test a déjà été évaluée sur un groupe contrôle, à savoir, des personnes n’ayant subi aucune lésion des épaules. Les premiers résultats permettent de poursuivre cette étude de fiabilité en évaluant le niveau de récupération fonctionnel de personnes opérés d’une butée antérieure de l’épaule. Le souhait du Comité scientifique d’optimiser le schéma de prise en charge post opératoire va aboutir à la mise en place, courant  2019, d’une formation axée sur les suites post opératoires et le continuum à suivre lors de la phase de rééducation et de réhabilitation sportive suite à l’opération d’une butée antérieure de l’épaule.

En parallèle, le comité scientifique a travaillé à l’externalisation de la formation sur la réathlétisation du genou pour répondre aux problématiques de leurs collègues orthopédistes. Les premiers modules ont eu lieu au Centre Européen de Rééducation du Sportif de Capbreton. L’élargissement du réseau de professionnels formés permettra la mise en place d’un langage commun facilitant le lien entre les différents intervenants au cours du processus de prise en charge post LCA en s’appuyant sur des données objectives pour optimiser la qualité du retour au sport et faciliter la prise de décision.

En savoir plus sur la prise en charge en rééducation post chirurgie du LCA et les niveaux de récupération motrice.

RE-FLEXION #10

Après avoir réfléchi, conçu et mis en place le test fonctionnel K-STARTS validant le retour au sport après chirurgie du LCA, notre équipe de Recherche & Développement – LE LABORATOIRE DE LA REATHLETISATION –  s’est attelée à concevoir un nouvel outils cette fois-ci appliquée à une autre articulation : l’épaule.

Articulation ô combien complexe, l’épaule fait partie des articulations les plus régulièrement touchées lors des activités physiques et sportives et peut nécessiter, le cas échéant, une intervention chirurgicale afin de remettre sur pieds les sportifs, qu’ils soient amateurs ou professionnels.

Les premières recherches autour de ce thème nous montrent qu’il n’existe pas, à l’heure actuelle, de tests validant le retour au sport après une chirurgie de l’épaule et en particulier lorsqu’il s’agit d’une opération d’une butée antérieure à la suite d’épisodes de luxations ou de subluxations récurrentes.

De ce fait, LE LABORATOIRE DE LA REATHLETISATION travail à ce jour sur la création d’une batterie de tests, nommée S-STARTS, permettant l’obtention d’un score composite à la manière du K-STARTS. Les premières expérimentations sont d’ores et déjà en cours et nous aurons les premiers résultats très prochainement. Le test est amené à évoluer afin d’apporter toutes les modifications nécessaires qu’il faudra afin d’obtenir un outil qui soit à la fois fiable et reproductible par tous les professionnels de la santé.

RE-FLEXION #9

Le comité scientifique s’est penché sur une problématique fréquemment rencontrée dans le traitement des pathologies du genou. Il s’agit du syndrome douloureux rotulien (SDR) ou syndrome femoro-patellaire (SFP). En effet, 15% des patients ayant subi une chirurgie reconstructrice du LCA ont retardé leur reprise d’activité sportive en raison de douleurs liées au SDR (Shelbourne, 1997 ; Savalli, 2004). Il est l’une des complications la plus répandue après une plastie du LCA (Sachs, 1989). 30% des patients opérés par une greffe aux ischio-jambiers souffriraient de douleurs femoro-patellaire (Li, 2011 ; Culvenor, 2016). Le comité scientifique a travaillé pour apporter des éléments de réponse par le biais d’exercices et de protocoles appropriés. Ces travaux ont permis de finaliser un programme de formation d’une journée sur le syndrome douloureux rotulien (SDR) qui vient en complément du module de réathlétisation post ligamentoplastie du ligament croisé antérieur (LCA). L’objectif de cette formation est d’apporter des éléments de réponse complémentaires aux kinésithérapeutes ayant suivi le module de formation en réathlétisation post chirurgie du LCA

En parallèle, le comité scientifique continue son travail sur la mise en place d’un test fonctionnel spécifique de l’épaule dans la même lignée que le K-STARTS. La validation du protocole se poursuit actuellement avec sa mise en place sur des patients opérés.

RE-FLEXION #8

Nous avons le plaisir de vous annoncer que nous venons d’avoir la confirmation de la publication scientifique de notre article sur le test fonctionnel K-STARTS (Validation of a Composite Test for Assessment of Readiness for Return to Sports After Anterior Cruciate Ligament Reconstruction: The K-STARTS Test) dans la revue américaine Sports Health.

Cette publication est une première étape qui valide statistiquement la qualité de l’étude et l’utilisation du score composite obtenu lors du test.

L’étape suivante consiste à établir une échelle de valeur entre le score obtenu par les sportifs lors de la passation du K-STARTS et leur taux de retour au sport à leur niveau initial deux ans après la chirurgie. L’évaluation de leur niveau de récupération fonctionnel permettra de valider une reprise progressive de leur activité et/ou d’orienter cette reprise en fonction des déficits observés.

La validation de ce score permettra d’obtenir un élément objectif dans la prise de décision du retour au sport.

Pour rappel, le K-STARTS regroupe un ensemble de tests validés dans la littérature scientifique permettant d’apprécier le contrôle neuromusculaire du membre inférieur lors de la réalisation de mouvements dynamiques. Ce test vient en complément du testing clinique et de l’évaluation des capacités neuromusculaires (réalisée au travers du test isocinétique).

En savoir plus sur le test K-STARTS et la formation

RE-FLEXION #7

Au cours de ces derniers mois, le comité scientifique a travaillé à l’élaboration d’un protocole spécifique de prise en charge en réathlétisation du syndrome douloureux rotulien (SDR). En fonction des déficits constatés, le protocole se déroule majoritairement sur 8 à 12 séances. L’objectif est de permettre aux praticiens de franchir le cap douloureux lors d’exercices fonctionnels simples afin d’accompagner leur patient dans un premier temps à la reprise de leurs activités quotidiennes pour, dans un second temps, envisager une reprise progressive de leur activité sportive.

Le syndrome douloureux rotulien (ou syndrome fémoro-patellaire) est responsable à lui seul de plus de 25% de la pathologie du genou du sportif. Son origine peut être primaire ou secondaire. En primaire, il touche principalement le sujet jeune et souvent sportif et dont le diagnostic pose à ce jour peu de problème mais dont la prise en charge reste complexe et délicate avec des résultats souvent décevants. En secondaire, il est souvent associé à des complications liées à une ligamentoplastie du ligament croisé antérieur. Le travail du comité scientifique vient donc naturellement compléter les protocoles de prise en charge post ligamentoplastie du LCA. En effet, le SDR est une des complications possibles de ce type de chirurgie (Sachs, 1989). Il peut affecter jusqu’à 50% des genoux plus de deux ans après l’opération et jusqu’à 1/3 pour les greffes par ischio-jambiers (Li, 2011). Le SDR reste donc une problématique actuelle dans la prise en charge en rééducation d’une ligamentoplastie du LCA.

En parallèle, le comité scientifique continue son travail sur la validation du K-STARTS (en cours de révision chez l’éditeur) ainsi que sur l’évaluation scientifique du test fonctionnel de l’épaule par l’intermédiaire de nouveaux protocoles.

REFLEXION #6 – Les avancées du comité scientifique

L’utilisation du Knee-SanTy Athletic Return To Sport (K-STARTS) est aujourd’hui largement intégrée dans la prise de décision du retour au sport suite à une ligamentoplastie du LCA.

Grâce au nombre de tests réalisés au centre R&D Athletic de Lyon (plus de 100 par mois), nous travaillons actuellement dans deux directions pour améliorer l’utilisation des résultats du test.

D’une part, l’analyse des valeurs relatives aux données corporelles (taille, poids, longueur des segments) et d’autre part la recherche de normes en fonction du genre, du niveau de pratique et du sport pratiqué. La recherche sur ces deux sujets a pour objectif d’obtenir une analyse hyper-individualisée des résultats obtenus au K-STARTS.

En parallèle, le comité scientifique continue son travail sur la mise en place d’un test fonctionnel spécifique de l’épaule dans la même lignée que le K-STARTS. La validation du protocole se poursuit actuellement sur des sujets sains en attendant son application sur des patients opérés.

Posté dans Actualités, RE-FLEXION - Commentaires fermés sur REFLEXION #6 – Les avancées du comité scientifique