9H00 - 19H00
LUNDI - VENDREDI
4 RUE JEAN SARRAZIN
69008 LYON
04 78 00 37 29
CONTACT@REATHLETIC.FR

RE-TURN TO PLAY – JANVIER

Prise en charge d’une chondropathie femoro-patellaire  chez un footballeur professionnel

La chondropathie femoro-patellaire se caractérise par des lésions cartilagineuses de la trochlée ou de la rotule, les étiologies étant multiples. Elle est caractérisée par des douleurs antérieures le plus souvent en position fléchie associées ou non à des craquements dans les mouvements de flexion/extension.

Le cas pratique évoqué dans cet article concerne un footballeur professionnel international évoluant dans un championnat étranger.  Il présentait une chondropathie rotulienne. L’enjeu de sa venue chez REATHLETIC était de recouvrer ses capacités musculaires afin de pouvoir reprendre l’entraînement spécifique après la trêve hivernale pour participer à la deuxième partie de saison. Les douleurs étaient alors récurrentes et intenses avec une forte inhibition de son quadriceps. A son arrivée chez REATHLETIC, le joueur sortait d’une phase de réathlétisation qui n’avait pas portée les fruits escomptés. En effet, l’inhibition douloureuse était toujours présente et ses schémas moteurs, notamment lors des sauts, étaient fortement perturbés. Suite à la réalisation du test d’aptitude à la réathlétisation, une première phase 10 séances de réathlétisation d’une durée d’1h30 encadrées par un préparateur physique spécialisé pendant 2 semaines consécutives ont été préconisées.

L’objectif principal de cette première phase du protocole était d’effectuer un travail de renforcement spécifique du quadriceps (en privilégiant le renforcement excentrique et plus spécifiquement le vaste medial) sans oublier d’effectuer un travail des ischio-jambiers afin de maintenir l’équilibre de la balance agoniste/antagoniste.  Un travail de renforcement des muscles abducteurs/rotateurs externes et des muscles adducteurs de hanche est venu compléter ce programme.

Le protocole s’est déroulé en 2 étapes :

  • Restaurer les qualités musculaires du quadriceps puis renforcer musculairement le bas du corps avec intensification de la charge de travail associé à du travail d’endurance musculaire. Le renforcement du quadriceps à nécessité beaucoup de précaution afin de limiter les contraintes sur le cartilage tout en permettant un gain significatif de force permettant par la suite de limiter les contraintes mécaniques dans le genou. Le travail fonctionnel n’a pu être mis en place qu’au cours de la 2ème semaine de travail au vue de la difficulté à réintégrer les « bons » schémas moteurs.

A l’issu de cette première phase, une période de repos de 10 jours a été imposée au sportif afin de favoriser la surcompensation du travail effectué en première phase.

  • Une deuxième phase de 10 séances sur 2 semaines consécutives a ensuite été mise en place. L’objectif principal de cette deuxième phase du protocole était d’intégrer une préparation physique à la réathlétisation pour optimiser le retour à l’entraînement collectif. La première semaine du travail a été basée sur du travail en salle pour s’assurer d’une capacité et d’un contrôle neuromusculaire suffisant permettant de reprendre l’entraînement sur terrain avec crampons. Le travail de préparation sur terrain a donc débuté au cours de cette deuxième semaine avec du travail d’appuis, des changements de direction, du travail avec ballon, du travail intermittent avec et sans ballon et du travail devant le but.

En fin de protocole, le joueur était capable d’effectuer des courses longues, des courses à hautes intensités avec changements de direction, des sauts répétés sur sol stable et instable sans douleur ni appréhension. Il a pu retourner dans son club afin de poursuivre le travail entrepris pour permettre une reprise de l’entrainement collectif début janvier.