9H00 - 19H00
LUNDI - VENDREDI
4 RUE JEAN SARRAZIN
69008 LYON
04 78 00 37 29
CONTACT@REATHLETIC.FR

RE-TURN TO PLAY – SEPTEMBRE

Prise en charge en réathlétisation d’un jeune footballeur à 4,5 mois post opératoire d’une rerupture du LCA

La rupture du ligament croisé antérieur (LCA) du genou est l’une des blessures les plus graves chez les sportifs. Aux Etats-Unis, il est recensé entre 100 000 et 200 000 ruptures du ligament croisé par an (1). Le taux de blessure du LCA est plus élevé chez les jeunes athlètes pratiquant un sport avec des changements de direction à vitesse élevée, des pivots et des contacts (2-3).
La re-rupture ipsilatéral ou une rupture controlatérale n’est pas à exclure. En effet, dans sa métha-analyse de 2016, Wiggins (4) a pu observer, en moyenne, 15% de rechute (controlatéral et ipsilatéral). En poussant plus loin sa recherche, il a intégré des études comprenant un taux de re rupture associée à l’âge des patients. En effet, les jeunes (<25 ans) sont une population plus à risque avec un taux de 21%.

Le cas pratique étudié aujourd’hui concerne la réathlétisation d’un jeune footballeur après une rechute d’une ligamentoplastie, à 10 mois post opératoire. Il a été opéré avec une chirurgie par DIDT (droit interne et demi tendineux) et la seconde avec la méthode Kenneth Jones (prélèvement tendon rotulien) avec une reconstruction du ligament antero-lateral (ténodèse latérale) ainsi qu’une suture des ménisques, interne et externe. Ce patient évolue dans un centre de formation en catégorie U19.

L’enjeu de sa venue chez Reathletic était une reprise rapide de ses capacités musculaires et fonctionnelles afin de pouvoir reprendre l’entrainement progressivement avec le club.
Nous avons commencé la phase de réathlétisation à partir de 4mois ½ post opératoire, et nous l’avons accompagné jusqu’au 6ème mois. Une seconde phase, de préparation physique, a été réalisé après 2 semaines de coupure, avant de repartir en club.

• 1ere phase :
10 séances de réathlétisation d’une durée d’1 heure, encadrées un préparateur physique spécialisé, ont été réalisées, ainsi qu’un programme de course à pied à effectuer en autonomie avec une augmentation progressive de la charge de travail.
Des douleurs rotuliennes étaient présentes au début du protocole ainsi qu’une douleur postéro-externe qui était présente depuis la seconde opération.

L’objectif principal du protocole était d’effectuer un travail de renforcement spécifique du quadriceps, des ischio-jambiers, des stabilisateurs de hanche, en intégrant progressivement le travail pliométrique pour aller vers un travail spécifique à l’activité.

  • Le protocole de la phase de réathlétisation s’est déroulé en 3 étapes :
    La première étape avait pour but de diminuer les douleurs rotuliennes à travers un travail de renforcement du quadriceps. L’activation du vaste medial en chaine cinétique ouverte à travers un travail isométrique à faible charge associé à un travail excentrique avec augmentation progressive de la charge a permis une disparation des douleurs rotuliennes. Les douleurs postéro-externes ont progressivement diminué durant le protocole avec un réapprentissage du travail de contraction des ischio-jambiers. Infra-douloureux est le maître mot lors de cette période. Nous avons donc débuté par un travail de renforcement excentrique des ischio-jambiers avec une prédominance sur la course interne, associé à un travail concentrique en utilisant le glute (CF: photo 1). Des difficultés d’activation des ischio-jambiers et un manque de force en course interne étaient présents.
    En parallèle, nous avons associé un travail de coordination et de motricité dans l’axe ainsi qu’un travail proprioceptif.
  • la seconde étape avait pour but de développer la force excentrique et concentrique du quadriceps et des ischio-jambiers, ainsi que le renforcement des muscles stabilisateurs de hanche. Nous avons intégré le travail postural dans le but de maitriser le genu valgum dynamique. Lors de cette période les douleurs postéro-externes se faisaient ressentir sur les exercices de pliométrie que nous avions intégrés progressivement.
  • la dernière étape était axée sur la reprise progressive d’appuis, l’intégration des changements de direction, de la pliométrie et des courses à haute intensité. Puis au fur et à mesure, nous nous sommes orientés vers du spécifique football.

Notre fil rouge de renforcement de la course interne des ischio-jambiers a permis de faire disparaitre les douleurs présentes et de pouvoir réaliser l’ensemble des exercices.

Dans le cadre de son suivi post-opératoire, ce joueur a passé un test isocinétique ainsi qu’un test de fonctionnel (K-STARTS). Sur le test isocinétique nous avons pu observer un manque de force en excentrique de 18%. Les autres valeurs du test étaient bonnes. Concernant le test K-STARTS, il a obtenu un score de 100/100 avec une validation de la maitrise fonctionnelle (part primordiale dans l’objectif de reprise).

Lors de la seconde phase, nous avons continué à travailler les ischio-jambiers en l’intégrant dans une préparation physique spécifique football.

Ce jeune joueur a pu reprendre l’entrainement adapté sur terrain à 6 mois et demi post-opératoire et l’entraînement collectif sans contact à 7 mois.

Bibliographie :

(1) Ahldén M, Samuelsson K, Sernert N, Forssblad M, Karlsson J, Kartus J. The Swedish National Anterior Cruciate Ligament Register: a report on baseline variables and outcomes of surgery for almost 18,000 patients. Am J Sports Med. 2012; 40(10):2230–2235. [PubMed: 22962296]
(2) Andernord D, Desai N, Bjornsson H, Ylander M, Karlsson J, Samuels-son K. Patient predictors of early revision surgery after anterior cruciate ligament reconstruction: a cohort study of 16,930 patients with 2-year follow-up. Am J Sports Med. 2015; 43(1):121–127. [PubMed: 25325560]
(3) Brophy RH, Stepan JG, Silvers HJ, Mandelbaum BR. Defending puts the anterior cruciate ligament at risk during soccer: a gender-based analysis. Sports Health. 2015; 7(3):244–249. [PubMed: 26131302]
(4) Wiggins AJ, Grandhi RK, Schneider DK, Stanfield D, Webster KE, Myen GD. Risk of Secondary Injury in Younger Athletes After Anterior Cruciate Ligament Reconstruction: A Systematic Review and Meta-analysis. Am J Sports Med. 2016 Jul; 44(7): 1861–1876.

1ère phase

2ème phase