9H00 - 19H00
LUNDI - VENDREDI
4 RUE JEAN SARRAZIN
69008 LYON
04 78 00 37 29
CONTACT@REATHLETIC.FR

RE-TURN TO PLAY #12

 

Prise en charge d’un jeune sportif amateur après rupture du LCA avec complications post opératoire.

Le risque de rupture du LCA est importante chez le jeune sportif avec possibilité de lésion  itérative s’il a moins de 20 ans et pratique des sports de pivots et/ou contacts (Morgan, 2016 ; Webster, 2016). L’objectif de la chirurgie va être de stabiliser son genou pour permettre une reprise progressive de l’activité physique suivie d’une phase de réathlétisation obligatoire pour envisager une reprise sportive. Les complications suite à une chirurgie existent. Les complications potentielles à long terme liées à une lésion du LCA peuvent être une instabilité chronique du genou, des lésions méniscales et du cartilage, le développement de l’arthrose. Environ 50% des patients pourront développer une arthrose associée à de la douleur et une déficience fonctionnelle dans les 10 à 20 ans après la blessure d’origine indépendamment de la chirurgie ou d’un traitement conservateur (Zebis, 2009). En outre, après reconstruction du LCA, moins plus de 50% des patients retourneront au sport dans l’année, moins de 65% dans les 2 ans, 24% changeront de sport et 11% cesseront leurs activités sportives (Gobbi, 2006 ; Hewett, 2013). Les lésions du LCA sont devenues un problème de santé publique, en particulier avec le nombre de jeunes individus impliqués dans le sport, l’incidence croissante des lésions chez les très jeunes patients, et les conséquences à long terme de la blessure. Cela conduit à l’intérêt d’identifier des facteurs de risque de blessures et les stratégies de prévention qui conduiraient à une réduction de son incidence (Acevedo, 2014).

Le cas pratique étudié est celui d’un jeune homme de 18 ans ayant eu une intervention pour rupture du LCA qui a été suivi de complications. Une deuxième intervention a été nécessaire suite à une infection consistant à un « nettoyage articulaire ». En raison d’une raideur, il a été réalisé une mobilisation sous anesthésie générale permettant de récupérer les amplitudes articulaires. Un an après la première intervention, Clément présentait un déconditionnement physique global et une faiblesse musculaire avec douleurs associées.

La prise en charge de Clément s’est effectuée sur deux blocs de 12 séances de réathlétisation. Le premier bloc a permis un reconditionnement physique global, une récupération partielle de son niveau de force musculaire et de la fonctionnalité de son membre inférieur. A l’issu de ce premier bloc, Clément ne présentait pratiquement plus aucune douleur au quotidien et a même pu repratiquer le snowboard sur une demi-journée. Une coupure de 3 semaines a été effectuée avant le deuxième bloc permettant la surcompensation du travail effectué lors du premier bloc.

Dans ce second bloc, un travail de force maximale, d’endurance de force et d’explosivité ont permis d’ancrer les gains et de permettre à Clément de pratiquer à nouveau des activités physiques et sportives.

Dans ce type de prise en charge, l’important est de montrer le chemin à parcourir à l’athlète (planification claire et expliquée) et de toujours travailler en fonction de ses sensations et du niveau de douleur. Si le protocole nécessite un nombre important de séances (supérieur à 15), il est obligatoire de le scinder en deux parties permettant une phase de surcompensation.  Sans cette surcompensation, les efforts demandés seront trop conséquents et impacteront la qualité du travail et éventuellement le niveau de douleurs. A terme, les résultats seront plus longs à se faire ressentir.

 

Bibliographie

Morgan MD, Salmon LJ, Waller A, Roe JP, Pinczewski LA. Fifteen-Year Survival of Endoscopic Anterior Cruciate Ligament Reconstruction in Patients Aged 18 Years and Younger. Am J Sports Med. 2016 Feb; 44(2):384-92.

Webster KE, Feller JA. Exploring the High Reinjury Rate in Younger Patients Undergoing Anterior Cruciate Ligament Reconstruction. Am J Sports Med. 2016 Nov; 44(11):2827-2832.

Zebis MK, Andersen LL, Bencke J, et al. Identification of athletes at future risk of anterior cruciate ligament ruptures by neuromuscular screening. Am J Sports Med. 2009; 37:1967Y73.

Gobbi A, Francisco R. Factors affecting return to sports after anterior cruciate ligament reconstruction with patellar tendon and hamstring graft: a prospective clinical investigation. Knee Surg Sports Traumatol Arthrosc. 2006; 14:1021Y8.

Hewett TE, Di Stasi SL, Myer GD. Current concepts for injury prevention in athletes after anterior cruciate ligament reconstruction. Am. J. Sports Med. 2013; 41:216Y24.

Acevedo RJ1, Rivera-Vega A, Miranda G, Micheo W. Anterior cruciate ligament injury: identification of risk factors and prevention strategies. Curr Sports Med Rep. 2014 May-Jun; 13(3):186-91.